Des logements publics à loyers encadrés, pourtant inaccessibles aux ménages à bas revenus !

28/04/2011
… Quand les promesses et les actes politiques divergent…

A partir de ce mois de juin, la Régie foncière de la Ville de Bruxelles mettra en location 109 nouveaux logements "basse énergie".

64 logements sont considérés comme moyens et 45 logements sont à loyers encadrés.

Le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat (RBDH) salue les efforts de la Ville de Bruxelles pour d’une part élargir son parc de logements publics et d’autre part favoriser la mixité sociale.

Cependant, en y regardant de plus près, le RBDH s’est aperçu que les 45 logements à loyers encadrés restent inaccessibles aux ménages à bas revenus.

En effet, les loyers seront trop élevés pour donner droit à une allocation-loyer communale.

[ Pour rappel, l’allocation-loyer communale permet de couvrir la différence entre le loyer demandé par la commune et le tiers des revenus mensuels du ménage. Elle est octroyée sous certaines conditions de revenus des locataires et de montants des loyers. ]

Le RBDH regrette que les actes de l’échevin du logement M. Ouriaghli ne suivent pas ses promesses.

En effet, il avait récemment annoncé vouloir rendre éligibles à l’allocation-loyer communale tous les logements à loyers encadrés [1] .
Pourtant, les loyers de ces 45 logements dépassent de peu les loyers maximaux donnant droit à l’allocation-loyer et excluent de fait les ménages qui avaient besoin d’un coup de pouce…

Werner Van Mieghem, coordinateur du RBDH – werner@rbdh.be

Ilham Bensaïd, chargée de communication – ilham.bensaid@rbdh.be

Notes

[1Lors d’une conférence de presse commune avec M. Doulkeridis (en septembre 2010)