Rue du Fort (Saint-Gilles), 5 bâtiments vides depuis plusieurs mois. Ce sont ici au moins 25 logements qui pourraient être créés.

19/04/2012
Les associations se mobilisent pour agir contre les logements vides à Bruxelles et sensibiliser les citoyens, les propriétaires, les communes et la Région de Bruxelles.

L’action du Comité de Défense de Saint-Gilles (CODES)

Le CODES a parcouru les rues de Saint-Gilles. Le constat est alarmant : environ 150 bâtiments, soit 750 logements vides, ont été répertoriés selon des indices extérieurs d’inoccupation.
Et que fait la commune ? De toute évidence, elle n’utilise pas tous les instruments dont elle dispose pour lutter contre les logements vides. Très peu de propriétaires ont été taxés ces dernières années et le droit de gestion publique n’a jamais été appliqué !

Le CODES dresse un état des lieux passionnant de la situation du logement à Saint-Gilles et traite particulièrement de la problématique des logements vides. Il pose comme constats que si la commune a entrepris quelques projets encourageants, elle ne réagit certainement pas suffisamment pour éviter l’augmentation du nombre de logements vides au fil des ans, le phénomène de gentrification ou encore la hausse exponentielle des loyers.

La problématique des logements vides

Constatant le manque d’espaces disponibles à Bruxelles et le nombre de ménages ayant des difficultés à se loger décemment, le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat (RBDH) et ses associations-membres sont particulièrement sensibles à la problématique des logements vides.
Avec plusieurs partenaires, nous avons effectué un premier repérage de presque 400 adresses de bâtiments vides à Bruxellois, soit environ 2.000 logements.
C’est peu comparé à la réalité : on estime entre 15.000 et 30.000 le nombre total de logements vides à Bruxelles et 2 millions de mètres carrés de bureaux vides !

Il est inacceptable que les propriétaires, qu’ils soient publics ou privés, laissent leurs bâtiments vides pendant des mois, voire des années. C’est pour rappeler cette évidence que les associations organisent une campagne de lutte contre les logements vides.

La campagne du Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat (RBDH)

- Repérage de logements vides dans la ville et posage d’autocollants. (Visuel ci-dessus)
Grâce à l’agrément obtenu par le RBDH par lequel il s’est vu confier, en vertu du Code du Logement, une mission spécifique en matière d’inoccupation :

- Les 400 bâtiments vides repérés vont faire l’objet d’interpellations adressées aux communes dans lesquelles ils sont situés et au service régional « logements vides », qui devront fournir une réponse endéans les 3 mois, détaillant la situation d’inoccupation et les démarches réalisées, en cours ou prévues.

- Le RBDH va également mener une action en cessation devant le Président du Tribunal de Première Instance, « en vue d’ordonner que le propriétaire du bien en assure l’occupation dans un délai raisonnable » comme le prévoit le Code du Logement depuis 2009. Le dossier est en cours de préparation.

Les revendications du RBDH

A l’approche des élections communales d’octobre 2012, le problème des logements vides doit être au cœur des préoccupations de tous : citoyens, propriétaires, services communaux, candidats aux élections, et Région de Bruxelles. Tous ont des responsabilités à assumer !

● Revendications à l’égard des communes :

- Les communes devraient réaliser un inventaire complet des logements vides se trouvant sur leurs territoires ;
- Les communes ne taxant pas les propriétaires de bâtiments vides devraient collaborer avec le service régional administratif, mis en place récemment et compétent pour imposer une amende administrative aux propriétaires de logements inoccupés ;
- Le droit de gestion publique devrait enfin être appliqué ;
- Les propriétaires de bureaux vides devraient également fortement être taxés.

● Revendications à l’égard de la Région de Bruxelles :

- Le RBDH demande à ce qu’une meilleure définition de « logement inoccupé » apparaisse dans la version réformée du Code du Logement ;
- Le RBDH soutient et encourage le nouveau service régional de lutte contre l’inoccupation mis sur pied au début de l’année 2012 ;
- Le RBDH appelle à renforcer le soutien et le conseil aux propriétaires de ces logements pour qu’ils puissent les remettre sur le marché locatif ou acquisitif.

Plus d’infos ?

RBDH :
Werner Van Mieghem, coordinateur
Ilham Bensaïd, chargée de communication
02/502.84.63

CODES :
Raphaël Vandenbosch, coordinateur
02 /539 22 83 ou 0497 /64.17.07
http://comitedefensesaintgilles.blogspot.com/

Et ici, un blog qui référence tous les logements vides à Saint-Gilles, avec photos et descriptifs !!!