Mémorandum régional 2019

01/04/2019
Disposer d’un logement décent et abordable est une préoccupation majeure pour la plupart des familles bruxelloises. Les prix de location et de vente à Bruxelles continuent d’augmenter. Pourtant, un tiers des Bruxellois doit vivre avec un revenu inférieur au seuil de risque de pauvreté.

Les 52 associations-membres du Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat œuvrent au quotidien pour soutenir les Bruxellois qui sont à la recherche d’un logement décent et abordable. Cela via un accompagnement social, des conseils juridiques, des conseils en rénovations, une offre de logements, la mise en place de projets innovants…

Mais l’écart grandissant entre les faibles revenus des Bruxellois et la forte hausse des prix de location et de vente, combinés avec une offre de logements sociaux insuffisante, conduit plusieurs dizaines de milliers de ménages bruxellois à habiter des logements inadaptés à leur composition familiale, insalubres et/ou trop chers, les amenant à consacrer souvent bien plus du tiers de leurs revenus au paiement d’un loyer ou au remboursement d’un prêt hypothécaire. La politique du logement bruxelloise de ces 20 dernières années n’a pas pu inverser fondamentalement cette insoutenable crise du logement.

Dans les années à venir, la pression sur le marché du logement à Bruxelles continuera même à s’accroître. Le Bureau de planification prévoit que le nombre de ménages bruxellois augmentera d’environ 3.500 par an d’ici 2040.
Les politiciens bruxellois se trouvent aujourd’hui devant un défi de taille : réussir enfin à renverser la crise du logement. Ceci n’est possible que si des choix fondamentaux sont faits.

Le mémorandum du RBDH :