La propriété, un droit fondamental en pleine recomposition

15/11/2019
Suite au colloque ‘A qui appartient Bruxelles ?’, nous vous proposons une série d’analyses rédigées par des auteur.e.s expert.e.s du logement à différents niveaux. Ces divers angles d’approche nous permettront dans un premier temps de prendre du recul par rapport à l’accès au logement et aux politiques appliquées en la matière, pour ensuite découvrir des formes d’habitat anti-spéculatives et des modèles d’autogestion.

Pour le RBDH, il est capital de repenser nos modes d’habiter la ville, afin que celle-ci se développe de manière résiliente pour répondre aux besoins fondamentaux de ses habitant.e.s à moyen et long terme. Insufflons de nouvelles idées vers les décideuses et décideurs politiques, car il est grand temps de changer de paradigme !

Notre Code civil de 1804 a fait de la propriété un droit « absolu ». Aujourd’hui, pourtant, les restrictions apportées au droit du propriétaire sont légion, justifiées notamment par la politique du logement. Comment expliquer ce glissement ? Comme tout droit de l’homme, le droit de propriété est profondément évolutif, il bouge avec son temps et les besoins de l’époque ; la recomposition auquel il se prête aujourd’hui requiert assurément l’éclairage suivant.

Lire l’analyse du RBDH